Organisation et lifestyle (Montpellier)

Passer un week-end à Navacelles

Passer un week-end à Navacelles

Tu as envie de passer un week-end à Navacelles, dans l’Hérault ? Je te raconte le mien passé en début de mois. Le temps y était splendide, et c’était une vraie cuvette, forcément il s’agit d’un cirque, alors attention à la montée des températures.

Sur le chemin de Montpellier à Navacelles, il y avait quelques jolis villages, comme Montpeyroux, Arboras et la Vacquerie St Martin de Castries. Ça sera certainement une balade à prévoir pour plus tard.

Là vu tout ce qu’on a marché pendant le week-end, on n’avait pas trop envie d’y aller au retour … Je t’invite donc à lire l’article en entier pour découvrir toutes nos péripéties !

week-end à Navacelles

Conseils pour un week-end à Navacelles

En fait ce week-end, je ne le voulais que pour nous deux, étant donné que les enfants étaient en vacances chez mes parents. C’était l’occasion de prendre l’air, loin de la foule, car avec la Covid-19 et bien je préfère encore m’éloigner des zones trop touristiques. Là c’était parfait, on arrivait parfaitement à garder des distances de sécurité.  

Ne pas avoir le vertige

Alors la première chose à savoir est qu’il faut mieux éviter d’avoir le vertige pour y aller. Perso, j’ai le vertige, mais moyennement. Il y a des moments où je n’étais pas trop rassurée, mais ça passait juste. 

Si tu as vraiment le vertige, passer le week-end à Navacelles, ce n’est pas idéal. Et oui, entre la descente vers le hameau qui se trouve tout en bas du cirque, et même la vue depuis certains endroits du hameau peuvent donner le vertige, en tout cas pour moi.

Bien s’équiper si on veut randonner

Vu les chemins avec de gros cailloux instables parfois, le minimum à avoir dans les pieds est une bonne paire de baskets. C’est ce que nous avions. Si tu as de vraies chaussures de randonnée, c’est encore mieux bien sur.

Ensuite dans l’équipement à avoir en cette saison, c’est bien évidemment de l’eau, car il n’y en a pas sur les chemins. Alors prends une bonne réserve d’eau car le soleil cogne vraiment bien. Nous étions partis avec 3 gourdes moyennes et ce n’était pas assez.

Après, prévois aussi de quoi de protéger la tête : casquette, bob, chapeau, peu importe, il faut te protéger.

Et le dernier point, attention aux bêtes, alors dans ta pharmacie spéciale randonnée, pense bien à ton aspi venin. En fait, si tu vas à Navacelles tu peux considérer que tu vas à la montagne donc ma check-list de valise d’été pour la montagne est complètement valable.

Prévoir son hébergement en avance

Passer le week-end à Navacelles est une bonne idée. Attention, c’est un endroit très demandé, alors si tu veux dormir dans le hameau, tu as intérêt à t’y prendre assez tôt.

Jour 1 du week-end à Navacelles

Allez c’est parti pour le week-end ! Depuis Montpellier, on y est en 1h15 environ, après tout dépend le chemin que tu prends.

Arrêt au belvédère de St Maurice Navacelles, la Baume Auriol

Nous avons fait un premier arrêt au belvédère situé à 6 km du village (important pour la suite …), afin d’admirer le panorama déjà mais aussi de voir où nous allions dormir et anticiper un peu nos futures balades.

Et puis si tu veux profiter plus de l’endroit où il y a un café restaurant à cet endroit, avec donc une vue imprenable !

Autre chose importante aussi, il y a une navette qui fait les aller-retour entre le belvédère et hameau. Du coup si tu veux faire la montée, mais pas la descente, ou le contraire, tu pourras retrouver ton véhicule ensuite sur les deux parkings gratuits proches des arrêts de la navette.

Visite du hameau

En arrivant à Navacelles, nous nous sommes arrêtés dire bonjour aux parents d’une copine qui nous recevait le soir même et puis nous sommes allés découvrir le hameau, il était déjà 11h passés et il commençait à faire chaud.

Je te laisse découvrir le hameau en photos, il est à pas mal d’endroits encore dans son jus. Les maisons sont vraiment authentiques, de petites maisons réalisées le plus souvent en pierres, et pour beaucoup à flanc de falaise. C’est donc vraiment exigü mais typique à la fois.

Dans le hameau, on a quelques vieux arbres qui sont là depuis très longtemps et qui permettent d’avoir un peu d’ombre, mais à part les plantes entretenues par les habitants, il y a peu de végétation, tant il fait chaud l’été et froid l’hiver. 

Si tu aimes le charme des vieilles pierres et l’aspect rustique, tu seras ravi. En plus on capte pas forcément très bien (important pour la suite …), du coup si tu veux te faire une digital detox, c’est pour toi !

Petit tour à la cascade

On n’avait pas forcément trop planifié notre séjour, on savait par contre qu’on voulait marcher un peu, profiter du plein air et aller voir la cascade. 

Alors nous avons descendu le chemin à l’entrée du hameau, puis nous sommes arrivés à la rivière et on a tourné vers la droite pour y accéder. En fait, nous avons fait le tour après le point de vue sur la cascade, où on la voyait d’en haut, car nous voulions la voir d’en face. 

On est donc descendu à travers des chemins tortueux à travers les arbres et les petites branches pour arriver juste en face, et là c’était trop beau !!! En plus on était tranquille car il n’y avait personne de notre côté, tout le monde était le long de la cascade.

Pour passer de l’autre côté du chemin, il faut à un moment où à un autre mettre les pieds dans l’eau. Prévois donc les chaussures adéquat, ou bien prépare toi à te geler les pieds. L’eau n’est qu’ à 11 °C, tu as l’impression de marcher dans des glaçons !!!

Sinon la cascade est sur 3 niveaux, nous on est arrivés d’en bas. Au premier étage, il y a ce qu’on peut appeler une « piscine », avec une eau transparente magnifique qui donne envie d’y plonger. D’ailleurs pas mal de personnes y plongent malgré l’eau très fraîche. Il faut dire qu’avec la température ambiante et le fait qu’on y passe souvent au retour de randonnée, ça fait du bien. Enfin c’est ce que mon mari m’a dit, pour moi c’est bien trop frais !

Bref, on a pique-niqué avec ce qu’on avait emporté et on a décidé de partir aussitôt se balader.

Graaaaaaaaaaaaande randonnée

On a le ventre plein, il est midi et demi (pas bien !!!) et on a envie de se dégourdir les jambes. J’avais repéré sur le site du Cirque de Navacelles qu’il y avait plein de balades à faire.

Du coup on décide de partir se balader dans le coin. En marchant juste avant, on avait vu qu’à la fin du hameau, pas loin du cimetière, il y avait un chemin de randonnée qui commençait, alors on s’y est lancé. Ce n’était absolument pas raisonnable. Sur le chemin, nous avons croisé 2 randonneurs qui rentraient au hameau et puis c’est tout …

C’est parti !

Le chemin nous a emmené à flanc de colline. On avait un panorama magnifique, car pas un arbre ne nous gâchait la vue …

Et puis au bout d’une heure et demi de marche, on a quand même trouvé qu’on s’éloignait pas mal du hameau, sans forcément faire une boucle. On trouvait ça bizarre, car on pensait que ça allait arriver bientôt. Et puis on est redescendu vers le bas du cirque, on est passé près d’une maison qui semblait un peu abandonnée mais où il y avait des voitures. On s’est dit qu’on était sur le bon chemin. Et puis là on a commencé à entendre de la musique, des tambourins et tout. Bref trop contents, on a continué le chemin de randonnée, mais hélas il a commencé à aller vers le haut à nouveau, et non pas vers le bas où on entendait la musique, dommage. 

Bon, à ce moment-là les pieds commençaient à être un peu douloureux. En fait je me suis fait des ampoules, dégoutée car j’étais quand même dans de bonnes baskets !

Ah et puis d’un coup on voit enfin un panneau qui nous indique St Maurice Navacelles à 6 km et une autre destination à 10 km. Etant donné qu’on avait bien chaud, que nos réserves d’eau s’épuisaient, on a opté pour la distance la plus courte. Et puis on savait à St Maurice il y avait la navette au pire, donc ça irait.

Et là tout commence à basculer

On continue de marcher et c’est là où les choses ont commencé à se compliquer. J’ai commencé à ne pas me sentir bien. Certes il faisait chaud, mais il y avait autre chose. Et c’est là où j’ai eu le réflexe de regarder ma FitBit, qui m’a indiqué des battements du cœur à 160. Bref ce n’était pas bon signe du tout ! Du coup on se trouve un coin relativement à l’ombre (pas facile) et je me repose 2 minutes. On recommence à marcher, et puis quelques minutes plus tard rebelote, je sens que mon cœur s’emballe. Du coup repos de nouveau.

Bref sur une distance de même pas 1 kilomètre, ça montait beaucoup et surtout en plein soleil, j’ai du m’arrêter de nombreuses fois. Je savais que de toute façon, je n’avais pas le choix il fallait continuer le chemin car pas d’issue possible. Avec mon mari on a pensé aux secours au cas où, mais le téléphone ne passait pas …

Encore un moment et mon coeur est monté à 175, j’ai vraiment eu peur car c’est énorme ! En gros efforts, quand je fais ma marche matinale je monte parfois jusqu’à 153-155 mais pendant peu de temps. Là ça faisait un moment que j’étais en plateau haut. Heureusement on a réussi à s’arrêter dans un coin ombragé, on a fini nos gourdes et cette fois je me suis allongée, pour comater pendant 15 minutes environ.

C’est requinquée que j’ai pu recommencer à marcher, mais là la montée était encore plus rude qu’avant. J’ai eu vraiment peur d’avoir encore des soucis. Mais plus on montait, plus on trouvait du réseau, ça nous a rassuré.

Et à un moment on est arrivé sur un plateau, c’était plus tranquille. C’est ainsi que nous sommes arrivés à St Maurice Navacelles.

Arrivée à St Maurice Navacelles

Et oui on est allé directement au village, et non pas vers le Belvedère indiqué sur notre chemin. On avait vu le matin même un snack, alors autant te dire qu’a dévalisé le snack ! Eaux et limonades pour refaire le plein de sucres, même si dans notre sac on avait des choses à grignoter.

Une sacrée aventure !

Direction le belvédère !

Mais pour cette randonnée, notre chemin n’était pas terminé, et oui il fallait aller au belvédère trouver la navette. Il était à 6 kilomètres du village ! Et bien après un repos bien mérité, on a repris la route sous le soleil et surtout en bord de route ! A chaque voiture qui passait on faisait du stop, en vain !

Et puis on a eu de la chance, une voiture s’est arrêté à mi-chemin et nous a emmené à notre destination. Comme on était trop content !!!

Et puis arrivés au belvédère, la navette était là et est partie de suite vers le hameau, on était sauvé ! On a donc tapé la discut’ avec le chauffeur, trop sympa, qui était vraiment du coin. On s’en souviendra longtemps de cette balade lors de ce week-end à Navacelles !

week-end à Navacelles

Découverte de notre chambre à l’Oustal del Passajaïre

Pour passer ce week-end à Navacelles, j’avais envie d’être au cœur même du hameau. C’est quand même plus sympa pour bien s’imprégner de l’ambiance.

C’est donc ma copine Maguelonne, qui nous a réservé le gîte à l’Oustal des Passajaïre car elle connaît bien le coin. C’est d’ailleurs chez ses parents que nous avons dîné le samedi soir justement.

Nous sommes donc arrivés bien après 16h30, comme demandé par notre hôte. Enfin c’était bien malgré nous, et c’était à 17h30 donc ça allait. 

La chambre est tout à fait dans l’ambiance de Navacelles, il y a de la vieille pierre et de la rénovation. En tout cas, c’était propre c’était ce qu’on cherchait. On ne voulait pas d’une chambre grand luxe, pour ce week-end roots.

Par contre, juste petit hic pour mon homme, il n’a pas pu profiter du pommeau de douche en hauteur, car il fait tout juste 1,75 m, alors attention les grands ! Pour ma part, pas de soucis :)

Mais bon, après la randonnée qu’on venait de passer on avait juste envie d’une bonne douche et d’une bonne sièste pour se reposer avant la soirée.

D’ailleurs si tu veux dîner à l’Oustal c’est tout à fait possible, il faut juste prévenir avant.

Apéro avec vue !

Pour bien finir la journée, on a donc pris un apéro chez les parents de ma copine avec une vue imprenable sur le cirque et aussi le sentier de la Vierge en face. C’est une randonnée à faire, que tu peux inclure dans ton week-end à Navacelles le dimanche après-midi car c’est rapide d’y aller.

Jour 2 du week-end à Navacelles

2ème jour de notre week-end à Navacelles. La nuit a été bénéfique, même si les ampoules étaient encore là. C’est pour cela qu’on n’a pas fait le sentier de la vierge.

C’est parti pour une nouvelle journée

Bon petit déjeuner pour reprendre des forces et faire une nouvelle randonnée. Si d’habitude je mange bien le matin, ce matin-là j’avais bien faim, et j’avais surtout envie d’être en pleine forme pour faire la belle randonnée que les parents de notre amie nous avait conseillé. 

Nous voilà donc partis avec le repas de midi commandé au gîte. On a bien fait, car sur place il n’y a pas de boulangerie ni rien. Pour pique-niquer on aurait été bien embêté.

Allez hop, quelques escaliers à descendre, difficilement car les muscles sont quand même un peu endoloris, et c’est parti !

La randonnée des Moulins de la Foux avec la résurgence de la Vis

C’est parti pour la randonnée de la journée ! Dès le départ, on savait que ça serait la seule car on en avait eu plein les pattes. On s’est donc bien fait guider pour que ça se passe au mieux. Néanmoins on ne savait pas qu’on partait pour une boucle de 10 km à faire en 3h30. (cf. fiche randonnée)

On ne serait peut-être pas parti si on avait su que ça allait durer si longtemps. Par contre on nous avait rassuré en nous disant que le chemin était facile, ce qui était le cas, à part à 2 endroits, je te montrerai …

Nos conseils pour cette randonnée

D’habitude pour cette randonnée, tout le monde longe la gorge de la Vis, pour arriver aux moulins, puis repart par le cirque. On nous a conseillé de faire le contraire. En effet le matin, nous aurions le soleil dans le dos pour la partie la plus difficile, à savoir la montée. Par contre, pour la deuxième partie après les Moulins, partie assez tranquille c’était à l’ombre.

Du coup si tu veux partir pas trop tôt le matin, déjeuner aux moulins, et repartir pendant les heures chaudes donc, c’est possible car on est souvent à l’ombre.

C’est sur que dans le sens classique on profite plus de la vue sur le hameau quand on descend. A toi de choisir !

On y va le cœur vaillant, direction les moulins !

Nous voilà donc descendus en bas du hameau et une fois arrivés à la rivière, on l’a longée sur la gauche pour passer sur le pont (cf. photo).

C’est là où les choses ont commencé à se corser. Il faut donc bien marcher comme on nous avait prévenu, et on a régulièrement les mêmes amas de gros cailloux instables pour marcher. Ça alterne avec les chemins terreux très étroits. Et c’est là où si tu as le vertige, tu évites … Perso, je regardai mes pieds et ça allait. Dans l’autre sens, je pense que ça aurait été plus difficile pour moi.

On a croisé un nombre incalculable de bergeries abandonnées. (cf.photo) Je n’ai pas compté, mais il y en avait beaucoup ! 

A un moment, notre chemin de randonnée s’est arrêté le bord de la D713 qu’il a fallu longer sur 300 mètres environ, jusqu’au panneau (cf. photo).

A partir de là, on commence à descendre … Mais si tu veux tu peux aussi changer de chemin et aller au belvédère de Blandas, c’est là où nous sommes allés l’après-midi.

On est donc descendu et rapidement, on change de paysage. Il y a plus d’arbres, c’est plus frais et puis on commence à entendre l’eau. Et oui les Moulins sont juste en bas.

Arrivée aux Moulins de la Foux

Au bout d’une heure dix de randonnée, arrêts photos compris, nous voilà donc arrivés aux Moulins de la Foux.

On en profite donc pour admirer la résurgence de la Vis. Elle était vraiment d’un seul coup et est complètement glacée quand elle sort de son chemin. D’ailleurs tu savais qu’à l’heure actuelle on ne connait toujours pas sa source ? C’est dingue hein !

A l’intérieur du moulin, il y a de grandes pièces pour te mettre à l’abri. Tu peux donc en profiter pour te reposer car il y a des bancs et une grande table. Tu peux aussi en profiter pour lire toutes les informations indiquées sur les panneaux. Ils racontent l’histoire passionnante du lieu et du hameau de Navacelles. Je te laisse découvrir cela pour ton week-end à Navacelles.

Et on repart !

Il était un peu trop tôt pour déjeuner là-bas, du coup nous avons pris le chemin du retour.

Et puis rapidement, la première difficulté est arrivée avec cet escalier de pierres (cf. photo). C’était bien abrupt, avec des marches de tailles différentes, et parfois difficiles pour poser son pied. 

Et puis passant à côté de la Vis, on n’a pas hésité à s’éloigner du chemin balisé pour retrouver la rivière juste à côté. (cf. photo). Il est donc tout à fait possible de s’y mettre pour une pause déjeuner ou goûter. Il y a pas mal de places, c’est plat, c’est agréable. En plus c’est ombragé.

On a ensuite regagné le chemin pour arriver à ça : la montée abrupte avec une corde pour avancer. (cf. photo) Autant te dire que la balade avec les enfants, ça doit être galère ! Rassure-toi il y a un autre chemin pour les familles.

Et puis on atterri à nouveau sur un grand chemin plat, super large cette fois. (cf. photo) Ça changeait vraiment.

Du coup on a vraiment bien profité de la vue sur cette partie bien plate. (cf. photo)

Une fois arrivés au panneau des Moulins de la Foux, c’était fini du chemin de randonnée. (cf. photo). Il fallait donc terminer la route vers le hameau par la route avec les voitures. Là aussi ce n’était pas super sécurisant.

De retour à Navacelles

Et voilà comment on a bouclé cette rando en 2h30. C’est passé comme une lettre à la poste, comparé à celles de la veille. 

Comme d’habitude, notre point de chute a été la cascade, où l’Homme a eu envie de se rafraîchir, tandis que moi j’avais juste envie d’ombre. Je me suis donc collée à la pierre pour me restaurer. 

Les belvedères de Blandas

A ce moment-là, on aurait ensuite pu continuer sur la petite balade sur le sentier de la Vierge, mais notre week-end à Navacelles était déjà bien assez crevant. On n’avait pas envie de tenter le diable.

Du coup c’est sur le chemin du retour, en voiture donc, que nous sommes allés aux belvédères de Blandas. Là par contre, on se trouve du côté du Gard. Et oui le cirque de Navacelles est à la frontière entre l’Hérault et le Gard.

Sur le site de Blandas, il y a un restaurant mais aussi l’office du tourisme. Du coup, tu peux poser ta voiture et aller te balader tranquillement pour faire le tour des 3 points de vue avant de regagner ta voiture.

C’est aussi à partir d’ici que tu peux prendre le GR7, celui qu’on a pris partiellement le premier jour. Mais rassure toi c’est aussi à partir d’ici qu’il y a la navette pour aller au hameau.

Et voilà comment s’est conclu notre week-end à Navacelles. C’était vraiment un moment vraiment sympa, complètement dépaysant et hors du temps.

Franchement ces déconnections ça fait trop de bien. Et puis là après le Covid, sans les enfants en plus, c’était ce qu’il nous fallait.

Alors si toi aussi tu veux passer un week-end à Navacelles, voici donc mes petits plans. Reviens ensuite me raconter tes histoires, j’adore ça !

Pour recevoir toute l'actu du blog :
Placeholder Placeholder


1 thought on “Passer un week-end à Navacelles”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *