Organisation et lifestyle (Montpellier)

Passer au zéro déchet

Passer au zéro déchet

Passer au Zéro Déchet, c’est important. Le 8 août dernier, nous avons eu le jour du dépassement. C’est à dire, le jour, où nous avons consommé plus que la Terre pouvait nous offrir sans l’épuiser. Il est donc indispensable de consommer mieux et moins. La démarche Zéro Déchet va justement dans ce sens, et il est important que tout le monde s’y mette.

Pour ma part, je sais que je suis bien loin d’arriver uniquement à un petit pot de déchet par année comme peut l’être Béa Johnson, par contre j’y travaille ardemment. En effet passer au zéro déchet, c’est vraiment un travail de longue haleine. C’est comme les bonnes habitudes, il faut un temps d’adaptation et après on avance tranquillement.

Voici donc comment je suis passée au zéro déchet en 3 grands points.

Passer au zéro déchet

Se renseigner pour passer au zéro déchet

Si des fois, c’est tout simplement notre bon sens qui parle et nous permet de passer au zéro déchet facilement, des fois, il faut vraiment se renseigner pour découvrir de bonnes astuces. Pour ma part c’est surtout la lecture et la participation à des groupes sur Facebook qui m’ont permis d’avancer plus rapidement.

Les lectures zéro déchet

Je t’en en parle assez régulièrement, mais le livre de Béa Johnson est une vraie mine d’informations pour quelqu’un qui souhaite passer au zéro déchet. Je te conseille vivement sa lecture. Pour ma part, c’est un vrai livre de chevet.

zero_dechet_01

Il y a aussi d’autres livres comme celui de la famille Zéro Déchet, vraiment sympa avec pas mal d’illustrations. D’ailleurs c’est celui que j’ai offert à ma belle-soeur qui souhaitait passer au zéro déchet.

D’autres livres sur le sujet ont également été publiés. Je ne les connais pas tous alors si tu as des bons plans, je suis preneuse bien entendu !

Les blogs green ou zéro déchet

Les blogs green sont aussi des véhicules de sensibilisation au zéro déchet. C’est dans cet esprit que du coup je te partage aussi mes bons plans.

Sensibiliser au zéro déchet, mais aussi œuvrer pour un monde plus sain et plus propre, ça m’est important. C’est pour cela que je t’ai parlé il y a quelques temps de sujets comme :

Tu retrouveras grâce au mot-clé Zéro Déchet tous mes articles qui abordent le zéro déchet.

Participer à des forums, des groupes, des sorties etc …

En tant que blogueuse, je suis hyperconnectée. Du coup, entre Facebook et Twitter, je découvre régulièrement des personnes qui parlent de zéro déchet. C’est d’ailleurs comme cela que j’ai connu Laetitia du blog Le Corps La Maison L’Esprit. Elle a organisé pour ce mois de juillet une tournée de pique -nique zéro déchet, dont je t’ai parlé récemment sur mon blog de cuisine.

Les groupes Facebook m’ont permis de découvrir pas mal de d’astuces afin de continuer à diminuer mes déchets. On apprend alors aussi à réaliser pas mal de préparations maison, qui sont tout aussi efficaces que celles du commerce et bien souvent moins nocives. On partage nos expériences et nos recetes.

Les forums et les groupes créent une vraie émulation. On ne se sent alors plus seul dans son coin à essayer de lutter contre le gaspillage et les déchets. On voit que nous sommes de plus en plus nombreux et c’est ce qui est vraiment motivant.

Dépasser ses appréhensions

Passer au zéro déchet, c’est plus qu’un geste c’est un vrai changement d’esprit et de manière de vivre.

Oser dire non

Mais passer au zéro déchet c’est avant tout oser dire non aux :

  • emballages quand on achète dans les rayons boucheries, charcuterie ou fromages. Il faut oser venir avec son contenant pour ne plus avoir le papier qui sert uniquement quelques minutes.
  • sacs dans les commerces afin d’utiliser les siens. C’est tout autant le sac quand on achète des vêtements ou bien de la déco, ou bien le petit sac dans lequel on te glisse la baguette. Un tote-bag fait souvent l’affaire. Ou bien si tu as acheté des chaussures, on peut aussi juste prendre la boite et la déposer dans son coffre de voiture avant de passer au magasin suivant si tu as oublier ton sac.
  • publicités qui envahissent nos boites aux lettres. J’ai posé un Stop Pub il y a quelques années et ça marche plutôt bien, à part pour les agents immobiliers qui ne passent pas par les grandes régies de distribution de pub et qui n’en font qu’à leur tête !
  • produits emballés alors que les mêmes sont disponibles en vrac et souvent pour moins cher !

Savoir changer ses habitudes

En effet, rien n’est moins confortable que de changer ses habitudes.

Pour certaines choses c’est facile, comme passer des cotons jetables aux cotons lavables ça ne m’a vraiment pas posé de souci.

Par contre ne plus acheter de papier essuie-tout qui servait jusqu’à présent de serviettes pour la table, pour nettoyer un peu de liquide qui vient de tomber sur le sol ou bien se moucher, c’est un peu plus compliqué parfois. Pour ma part, ça a été, mais les habitudes de Mr Circée ont du mal à s’en défaire et de temps en temps je vois un rouleau qui refait son apparition. C’est important de dépasser ses appréhensions ensemble.

Passer aux sacs réutilisables ça n’a pas été complètement facile non plus. Il faut  :

  • investir un peu dans des sacs
  • penser à les laver régulièrement
  • penser à les prendre pour aller faire les courses
  • oser affronter le regard de ceux qui se demandent ce qu’on fait avec nos sacs. J’avoue que pour ça, faisant mes courses dans des supermarchés bio, les commerçants et les clients sont souvent sensibilisés au zéro déchet, c’est donc plus facile de se lancer dans l’aventure dans ces conditions.

Bref, passer au zéro déchet, c’est vraiment une histoire de convictions. Le fait de le vouloir, c’est pouvoir.

Se fixer des objectifs atteignables

Un des dangers quand on passe au zéro déchet c’est de vouloir faire tout, tout de suite. Il est vraiment indispensable d’y aller par étapes avec des objectifs réalistes.

Ne pas tout passer immédiatement au zéro déchet

C’est l’erreur la plus courante que font les personnes dans leur conversion au zéro déchet : vouloir faire tout, tout de suite.

Le danger est déjà de s’épuiser car tout changer de suite, ça demande pas mal d’énergie, mais en plus on n’a pas le temps de prendre de nouveaux repères, de nouvelles habitudes. Le risque est alors un retour en arrière illico presto, car on a l’impression que c’est insurmontable. 

Il est donc urgent de faire sa transition lentement…

Personnellement, actuellement je suis en train de me passer du dentifrice industriel. Je suis passée uniquement au bicarbonate de soude pour me laver les dents, mais je suis en train de faire des tests. Je pense rajouter de l’argile blanche, de l’huile essentielle de menthe pour avoir une vraie pâte un peu moins corrosive. (cf. article sur mon dentifrice maison)

Y aller étape par étape

Quand tu veux débuter par le zéro déchet, le mieux de débuter par étape de 21 jours. Il parait que c’est le délai moyen pour qu’une habitude entre dans le quotidien. 

Les premières étapes pour passer au zéro déchet

  1. Avoir un Stop Pub : c’est l’étape la plus facile à mettre en place. Un petit autocollant sur ta boite et c’est 40 kg de papiers économisés par an pour un foyer français. Rien que ça! Alors pour recevoir un Stop Pub, ça se passe sur le site de Stop Pub.
  2. Passer à l’alimentation zéro déchet : c’est un pas vraiment important, souvent générateur de déchets. L’alimentation étant un gros poste, je te conseille d’y aller par étape aussi ce sont les produits secs qui sont les plus faciles à trouver en vrac (pâtes, riz, sucre…). Ensuite, pour les produits à la découpe, en magasin bio comme je te disais plus haut, ils sont plus sensibilisés à la cause de l’environnement, c’est plus facile d’y aller avec son contenant. Ça t’aiderait à oser franchir le pas. Il y a bien sûr les fruits et légumes, en supermarchés bio, sur le marché ou directement chez le producteur tu pourras bien sûr faire peser tes produits et les mettre dans ton panier directement ou tes sacs réutilisables. Après pour tous les produits d’épicerie, essaye de privilégier le vrac (huile, épices etc …) ou les produits dans du verre.
  3. Passer à l’hygiène sans emballage : la plupart du temps quand on revient au brut c’est sans emballage. Pour se laver le visage, les mains ou le corps ici c’est savon, et pas savon liquide ou gel douche. La plupart du temps c’est du savon de Marseille, qui se trouve sans emballage. Non seulement ça revient bien moins cher, mais ça dure plus longtemps ! Après tu pourras aussi passer au shampooing solide, là en plus tu gagnes de la place. Après pour l’hygiène de la maison, dans mon Biocoop je suis passée au produit multi-usages, lessive et liquide vaisselle avec des flacons réutilisables. Plus de déchets là aussi !
  4. Faire les boutiques avec un grand cabas. Tu pourras alors y glisser des petits articles en refusant un sac, même en papier. Idem quand tu vas à la pharmacie. Pense aussi au petit sac pliable, que tu pourras déplier en cas d’achats.
  5. Remplacer le jetable par le durable : remplace le papier par le tissu (mouchoirs, serviettes …), le plastique par acier (paille, gobelet, gourde, couverts pour pique-nique) c’est certes un investissement au départ mais sur la durée financièrement on y gagne ! C’est pour ça qu’il faut y aller doucement sinon le porte-monnaie ne suit pas.
  6. Jeter moins, recycler ou composter : quand j’ai des papiers, je ne les jette plus, soit je les utilise comme brouillon d’abord, soit je les mets au compost ou lombricomposteur. Ça me permet de diminuer ma poubelle, car à l’heure actuelle tout le papier ou carton n’est pas encore recyclé hélas.

Mes prochains objectifs

Sinon je me fixe régulièrement les prochains objectifs :

  • acheter plus de mouchoirs et serviettes de table en tissu (en cours sur 2019 et 2020 pour l’un, et fini en 2019 pour l’autre)
  • passer à la cup et/ou serviettes hygiéniques lavables (finalement fait en fin d’été 2016)
  • voir comment faire pour les glaces l’été
  • continuer d’acheter plus d’objets d’occasion

Comme je ne suis pas la seule à faire des achats à la maison, il faudrait aussi que je sensibilise plus mon homme aux achats de viande en libre-service, car à en regarder notre poubelle, beaucoup de déchets chez nous viennent de là.

Et toi ? Où en es-vous sur la quête au zéro déchet ? En es-tu au tout début, au stade de la réflexion? As-tu commencé les démarches ? Est-ce que tu es vraiment dedans ? J’aimerais bien en savoir un peu plus sur toi qui me lis régulièrement.

Passer au zéro déchet
Pour recevoir toute l'actu du blog :
Placeholder Placeholder


3 thoughts on “Passer au zéro déchet”

  • Bonjour!
    Et bien moi aussi, je suis sensible à cette démarche, suite au blog proposé par une amie (sakaidé). Je me suis mis à acheter en vrac il y a environ un an avec mes propres sacs (l’occasion pour moi de me mettre à la couture). J’ai réduit mes achats de cosmétiques en privilégiant des ingrédients naturels (savon d’alep, aloe vera et huile d’argan: ma peau n’a jamais été aussi belle.). Je viens d’investir dans une yaourtiere 12 pots (avec 3 enfants adorant les laitages, c’est un bon investissement vite rentabilises).
    Je suis loin d’être à un bocal de déchets par an mais cela fait 3 mois que l’on n’a pas mis notre poubelle de 240 litres dans la rue. De 8 relevés de poubelle l’année dernière, j’espère passer à 4-5 cette année. C’est encore trop mais la démarche est enclenchée et nous ne reviendrons pas en arrière.
    Moi aussi, je pioche mes idées et ma motivation dans les blogs et différentes communautés du net. Merci à tous les blogueurs pour vos partages sur le sujet et je suis contente d’avoir trouver ton blog qui reunit plusieurs de mes préoccupations!
    Bonne journée.

  • Et bien moi qui te lis régulièrement je suis passée au lingettes lavables , aux serviettes hygiéniques lavables, aux produits vaisselle, lave vaisselle, lessive, nettoyant ménager, sacs de courses, déodorant dentifrice( suite à ton article) et je vais envisager le gel douche en rentrant de vacances. Ça m’apporte beaucoup de joie.
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *