La rentrée en 6ème de mon grand

La semaine dernière a été la semaine de rentrée en 6ème de mon grand. C’est quand même une étape super importante. Depuis notre emménagement dans notre chez-nous actuel, on lui avait acheté un ensemble bibliothèque/bureau achetée chez notre Suédois préféré. C’est désormais là où il travaille.

Mais pour l’entrée en 6ème, il y a surtout une vraie organisation à lui prodiguer pour qu’il soit vraiment autonome. Je vous partage donc mes 5 conseils d’organisation.

Avant/après de son bureau

Parce que bon, il a beau être mon fils, mon grand est un accumulateur. Il en a de partout. Du coup j’essaye de lui enseigner depuis de pas mal de temps l’art de ranger, mais quand y a trop de choses, y a trop de choses.

Il est du genre à garder des petits bouts de papiers, des vieux cahiers etc … Du coup j’ai profité de son absence une semaine pour faire un peu le vide. Je lui ai libéré 3 cases dans sa bibliothèque pour mettre ses affaires de cours.

Avec un bureau propre et dégagé c’est quand même bien plus facile pour travailler … En tout cas il était super content du rangement. Pour le moment ça se passe bien. Je suis juste intervenue aujourd’hui, pour recadrer un peu car du désordre revenait, mais sinon ça se maintient en état. Je suis contente et lui aussi.

5 conseils d’organisation pour sa rentrée en 6ème

Veiller à son sommeil

Le départ pour le collège est plus tôt que celui qu’il avait quand il allait à l’école. Nous avons réussi à  lui maintenir la même heure de réveil sans qu’il ne se presse trop. Du coup, on a gardé vraiment le même rythme de coucher et de lever. Ce n’est pas parce qu’il est plus grand que pour le moment on lui permet un coucher plus tard. On verra au deuxième trimestre quand il aura son rythme vraiment calé.

Regarder ses devoirs

Autant je regardais d’un œil tranquille les devoirs de mon grand quand il était à l’école, autant là je fais nettement plus attention. En effet, avant il allait à l’étude où on lui faisait faire ses devoirs. Je n’avais alors qu’à vérifier que c’était bien fait. En plus mon grand ayant des facilités, c’était déjà tout bon.

Cette année, j’ai préféré faire nettement plus attention, car le collège ce n’est pas l’école primaire. Du coup le soir quand je rentre avec le petit, il est déjà arrivé depuis quelques minutes. Pour le moment il n’a pas encore pris le rythme de se lancer dans les devoirs du coup il faut les faire en arrivant. Par contre on a la chance qu’il n’en est pas trop. Ce soir c’était uniquement un exercice de maths et quelques mots en allemand. Les mots avaient été appris quelques jours plus tôt, il ne restait que l’exercice de maths à faire tranquillement dans l’après-midi.

Pour les devoirs, je lui montre qu’en anticipant un peu les jours où il n’a pas grand chose à faire, ça lui permettra de n’avoir qu’à réviser tranquillement la veille et éviter d’être trop stressé. En plus le fait de travailler la leçon peu de temps après l’avoir travaillé en classe c’est plus bénéfique car on a encore les idées fraîches.

L’accompagner vers une organisation

Chez nous, l’entrée en 6ème s’est accompagnée d’une vraie autonomie : bus à prendre, clés et téléphone. Du coup, ce sont autant d’éléments qui ont été à prendre en compte pour savoir s’organiser. Savoir à quelle heure partir de la maison pour prendre le bus. Veiller à prendre ses clés pour ne pas se retrouver à la porte le soir. Veiller à bien éteindre le téléphone en cours et avertir de l’arrivée à la maison. Bref autonomie et organisation ont été les maîtres mots de cette rentrée en 6ème.

Limiter les activités extra-scolaires

Cette année, on a fait attention à ne pas le charger d’activités extra scolaires. L’an dernier il faisait du tennis en sport, et il va continuer. Et puis en TAP il avait découvert avec plaisir le théâtre. Du coup cette année il a voulu tester. C’est aussi le mercredi après-midi, j’espère que ça va pouvoir coïncider avec le tennis dont le créneau horaire n’est pas encore connu.

Bref là ça suffit en activité : une sportive et une artistique.

Prendre le temps de dialoguer

Et dernier point et non le moindre, c’est le temps de dialogue. Et oui la 6ème c’est un grand changement. Avant ils faisaient partie des rois de l’école, les CM2, les plus grands, mais là les 6èmes sont les plus petits. Ça change …

Avec en plus l’adolescence qui arrive à grands pas, y a plutôt intérêt à maintenir, ou renforcer le dialogue, même si parfois il peut faire son timide.

 

Sa rentrée en 6ème s’est donc passée tranquillement, sans trop de traumatisme ni frustration. Du coup c’est quand même rassurant en tant que parent de voir que son enfant s’est bien acclimaté à un changement si important.

rentree-6eme
Pour recevoir toute l'actu du blog :
Placeholder Placeholder

Je suis débordée

Working mum de Montpellier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *