Orientation scolaire : aider son enfant à choisir

L’orientation scolaire est un sujet qu’on n’avait pas encore abordé sur Je suis Débordée. Jusqu’à présent, on n’a parlé que d’activité extrascolaire comme le BAFA, mais pas vraiment de scolarité. Promis, on va s’y atteler un peu plus sérieusement. On est sur un blog famille ici ou bien ? 🙂

L’orientation scolaire est une étape clé dans la scolarité d’un enfant. Voie professionnelle, technologique ou générale, ce n’est pas évident à choisir quand on a 15 ans. En étant parent, ce n’est pas plus évident non plus.

C’est pour cela, pour aider son enfant à choisir son orientation scolaire, il est important de passer par les 3 grandes étapes :

  1. Anticiper la prise de décision
  2. Dialoguer avec son enfant
  3. Se faire accompagner

Anticiper la prise de décision

L’anticipation c’est mon maître-mot vous le savez bien. En anticipant la prise de décision, on évite de se retrouver dos au mur et d’avoir l’impression de ne plus avoir du tout de choix. 

 

Un chef d’orchestre, c’est comme un conducteur de voiture : il tourne le volant doucement, quand il le faut, en anticipant, parce que s’il le tourne trop violemment, la voiture va dans le fossé.

Les solistes de l’Orchestre de Paris

Commencez par vous renseigner sur :

  • les dates des conseils de classe décisifs
  • les dates limites pour décider des orientations (souvent vers février/mars)

Si votre enfant n’a pas encore ces dates, ou ne les connait pas, n’hésitez pas à vous mettre en contact directement avec le collège ou le lycée. Ils connaissent forcément ces dates importantes.

 Cela permet ainsi de savoir les échéances principales et de s’organiser.

Dialoguer avec son enfant

C’est le deuxième point le plus important quand on parle d’orientation scolaire : le dialogue avec son enfant. On peut le commencer tôt vers la 5ème par exemple, mais vraiment dès la 4ème il faut commencer à en parler. 

Savoir détecter ses envies

On peut être bon en maths et ne pas avoir envie de faire une carrière en rapport avec les maths, de près ou de loin. En tant qu’adulte, on pourrait être tenté d’orienter notre enfant vers une carrière où il est bon à l’école, mais c’est souvent à tort. 

Il est parfois plus intéressant de se focaliser sur ses activités extrascolaires ou ses centres d’intérêts.

Les aptitudes et les dons de notre enfant sont vraiment à prendre en compte également dans le processus d’orientation.

L’emmener dans des forums d’orientation

Les forums d’orientation ou les salons métier sont une formidable opportunité pour les jeunes qui cherchent à s’orienter.

Ils peuvent se mettre en relation directe avec des professionnels qui peuvent leur expliquer concrètement les tenants et les aboutissants de leur métier. 

Penser au stage de 3ème

Et oui n’oubliez pas le stage de 3ème, qui se passe souvent en décembre ou en janvier. Pendant une semaine les collégiens passent du temps en entreprise. Certes il s’agit d’un stage d’observation, mais c’est pour beaucoup la première confrontation avec l’entreprise. Il est donc important de le choisir avec soin

Si votre enfant a envie de travailler dans un domaine bien précis, c’est vraiment le moment de le confronter avec la réalité de ce travail. Cela lui permettra de se conforter dans ce choix, ou bien de se rendre compte que ce n’est pas forcément ce métier qui lui convient.

Je me souviens encore de mon stage de 3ème fait dans une crèche. J’avais adoré ce moment. Les puéricultrices étaient super gentilles, j’avais aimé passer du temps avec les bébés et les petits enfants. C’est ensuite le parcours scolaire qui m’en avait dissuadé. C’est dommage, car au final j’ai fait des études bien plus longues et compliquées, pour au final me réorienter professionnellement. 

J’en arrive du coup au troisième point de cet article : savoir se faire accompagner dans les décisions d’orientation scolaire. Et oui, si j’avais été bien accompagnée à l’époque, peut-être que je serais en train de travailler en crèche actuellement, allez savoir …

Se faire accompagner

Autant pour les deux premières étapes de l’orientation, ça se passe essentiellement entre les parents et l’enfant, pour la troisième étape on fait intervenir les tiers.

Ça peut être au sein même du collège/lycée ou bien à l’extérieur.

L’accompagnement dans l’établissement scolaire

Dans chaque collège/lycée public, un conseiller d’éducation est présent. C’est souvent à lui qu’on peut faire appel pour aider notre enfant. Le professeur principal, mais aussi le professeur documentaliste peuvent également intervenir pour aider à choisir l’orientation.

L’avantage est qu’ils connaissent bien notre enfant, et parfois depuis quelques années. Le Parcours Avenir prévu par l’Education Nationale permet également une découverte du monde professionnels.

L’inconvénient est que justement si l’environnement du collège/lycée connaît les élèves, ils peuvent parfois leur avoir donné une étiquette, sans possibilité de le voir autrement. 

C’est pour ça qu’un œil extérieur peut également être recommandé.

L’accompagnement par une structure tiers

Il existe désormais des agences spécialisées dans l’orientation scolaire. C’est notamment le cas de Ton Avenir, qui propose un accompagnement personnalisé de notre enfant. 

Non seulement les notes et les souhaits sont étudiés, mais aussi les autres paramètres, comme la durée et le coût des études. Chacun de leurs conseillers connaît parfaitement les filières et les formations, ce qui permet de proposer aux jeunes le parcours idéal. Avec la grosse réforme du bac prévue pour 2021, les choix d’orientation scolaire deviennent plus difficiles.

C’est pour cela que Ton Avenir a mis en place plusieurs formules, dont le Pass Réflexion qui permet entre autres : 

  • de vérifier dans un premier entretien que le Pass choisi correspond bien aux attentes de l’élève et ses parents
  • de faire connaissance approfondie grâce à un premier rendez-vous d’1h30
  • de tester l’orientation scolaire grâce à un test lors d’un deuxième rendez-vous d’une heure.
  • de réaliser un bilan sur les enseignements de spécialité à privilégier en fonction des différents centres d’intérêts, la personnalité de l’enfant, mais aussi les secteurs d’activité retenus

Bref s’il n’est pas évident d’accompagner son enfant dans son orientation scolaire, en tant que parent, il est vraiment important de se faire accompagner.

Toutefois, je vous dirai surtout, c’est mon expérience qui le prouve, de ne pas non plus trop vous inquiéter. Il est tout à fait possible de partir dans une voie et se réorienter ensuite, par le biais de formations.

Toute expérience est bonne à prendre et peut servir pour la suite, surtout quand on sait que 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore (Source : Pôle Emploi) et que nous sommes amenés de plus en plus à changer d’emplois.

orientation-scolaire
Pour recevoir toute l'actu du blog :
Placeholder Placeholder

Je suis débordée

Working mum de Montpellier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *