Organisation et lifestyle (Montpellier)

La méthode BISOU, pour économiser

La méthode BISOU, pour économiser

Dans leur livre J’arrête de Surconsommer, Marie Lefèvre et Herveline Verbeken parlent de la méthode BISOU.

C’est vraiment une méthode infaillible quand tu as tendance à surconsommer, ou tout simplement si tu veux vraiment faire des économies.

Alors, je t’explique comment ça marche.

Les 5 étapes de la méthode BISOU

Afin d’acheter en pleine conscience, au lieu d’acheter pour acheter, c’est-à-dire surconsommation, il est nécessaire de se poser 5 questions correspondant chacune à une lettre du mot « bisou ».

méthode bisou

B comme Besoin

Il faut d’abord se poser la question de savoir si on a vraiment besoin de faire cet achat. On se pose vraiment la question du pourquoi :

  • Pourquoi en ai-je besoin ? Est-ce vraiment pour un besoin primaire ? (Rappelle-toi la pyramide de Maslow)
  • Est-ce que je ne serais pas victime du marketing ?
  • Est-ce que ma classe sociale ne me dicterait pas de faire cet achat ?

Souvent avec cette question, on repousse, voire on abandonne même l’achat. Si tu as du mal à répondre à ces questions, c’est clairement que tu n’as pas besoin de cet achat.

I comme Immédiat

Avec cette deuxième question, tu devrais pouvoir avancer également : « est-ce un besoin immédiat ?« .

Hier, en regardant Capital, et un reportage sur un soldeur, l’animateur en magasin le disait « attention, quand il n’y en aura plus, il n’y en aura plus du tout ». Et les gens se précipitaient pour acheter, pour ne pas en manquer. Mais est-ce qu’ils en avaient vraiment besoin à ce moment-là ?

Petit test à réaliser : si tu doutes, laisse passer quelques jours, et si ton besoin est vraiment là, c’est peut-être en effet, que tu as vraiment besoin de cet achat.

S comme semblable

Avec cette troisième question, ce sont les acheteurs accumulateurs qui sont plus visés :

  • Est-ce que je n’aurais pas déjà cet objet chez moi ?
  • N’aurais-je pas déjà un objet qui remplit la même fonction ?

Quand je te parle régulièrement de désencombrement, le plus gros du désencombrement vient souvent des objets en double, voire triple, ou avec double fonction dont on n’a finalement pas besoin.

O comme Origine

Avec cette quatrième question, on est plus sur le côté consomm’acteur de chacun :

  • Est-ce que cet objet a été créé dans de bonnes conditions (pour le salarié, pour la nature …)
  • Est-ce qu’il n’aurait pas traversé la planète pour arriver jusqu’à moi (= bilan carbone très mauvais)

Bref, la consommation doit vraiment être vu comme un acte militant.

U comme Utile

Et la dernière question, et pas des moindres, concerne l’utilité de l’objet :

  • Est-ce que cet objet m’est vraiment utile ?
  • Est-il vraiment si important pour moi ?
  • Comment est-ce que je faisais avant pour m’en passer, et ne puis-je pas continuer à m’en passer ?

Pourquoi la méthode BISOU ?

Tu as plein de raison d’utiliser cette méthode :

  • tu as tendance à trop acheter, sans trop de raisons, bref tu fais des achats compulsifs
  • tu achètes pour montrer que tu as tel objet, bref pour montrer que tu appartiens à telle classe sociale, ou faire comme les autres sur les réseaux sociaux … ça vaut notamment pour les voyages !
  • tu dépenses bien trop par rapport à tes revenus
  • tu dépenses pour des produits, qui ne sont pas bons pour toi, pour les salariés qui ont travaillé dessus ou pour la planète

Bref il y a plein de raisons pour appliquer cette méthode :

  • économiser
  • réaliser un acte militant
  • se faire du bien

Pour aller plus loin que la méthode BISOU

Il y a bien entendu la lecture du livre entier J’arrête de Surconsommer, dont je t’ai déjà parlé. Ca te permettra de :

  • voir quel type de consommateur tu es
  • savoir comment agir concrètement pour mieux consommer, mais aussi moins consommer

Si cet article t’a plu, enregistre-le sur Pinterest :

méthode bisou
Pour recevoir toute l'actu du blog :
Placeholder Placeholder


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :