Organisation et lifestyle (Montpellier)

J’arrête de procrastiner, de Diane Ballonad Rolland

J’arrête de procrastiner, de Diane Ballonad Rolland

Ça fait quelques années qu’avec Diane Ballonad Rolland, qui a rédigé J’arrête de procrastiner nous nous suivons. En effet, elle est aussi une blogueuse de Montpellier.

Elle m’a connue lors de la parution d’un article sur moi dans 20 Minutes en 2012. Et à son tour, elle m’a interviewée sur son blog d’organisation personnelle Zen et Organisée. A ce moment-là, Je Suis Débordée était en période de réflexion depuis un moment mais je n’avais pas encore lancé le blog. Les mois ont passé, je continuais de la suivre sur son blog, et puis nous nous sommes rencontrées pour de vrai lors d’un Apéro Blog. Continuant toujours de la suivre, cet été j’ai appris qu’elle venait d’écrire un livre sur la procrastination. Ni une, ni deux, je l’ai donc acheté au format numérique (plus de papier hein !).

Et voilà comment aujourd’hui je viens à vous parler de ce livre sur la gestion du temps.

Comment s’arrêter de procrastiner ?

Diane propose un programme sur 3 semaines :

  • la première semaine, on fait un état des lieux
  • la deuxième semaine, on prépare le terrain
  • la troisième semaine, on y va franchement

La première semaine

Pour son état des lieux, Diane propose avant tout de dédramatiser la chose. Elle nous apprend qu’une grosse partie de la population est sujette à la procrastination. Ne vous inquiétez donc pas si ça vous arrive également. De mon côté c’est régulier aussi je vous rassure.

D’ailleurs la lecture de son livre a fait l’objet d’une grosse procrastination, ce qui m’amène à un deuxième point que Diane a aussi abordé : les sources de la procrastination. Là en l’occurrence pour moi c’était surtout le travail engendré par cette lecture. En effet quand je lis un livre dont je vais vous parler plus tard, c’est un exercice qui demande pas mal de temps, par la prise de notes, l’analyse ainsi que la reformulation etc … Bref c’est super chronophage !

Et cette prise de réflexion mène ensuite juste à un autre point que Diane aborde dans son état des lieux : c’est l’abandon de la quête de perfection. C’est mon souci majeur, je le sais, j’essaye de faire le mieux possible et cette peut me paralyse parfois (pas vous ?) du coup je recule l’échéance pour la réaliser. Et ça, dans « J’arrête de Procrastiner » Diane le met bien en avant. Elle nous rappelle alors qu’il faut vraiment essayer de déculpabiliser et de se prendre en main.

Rares sont ceux qui ne temporisent jamais, et encore plus rares sont ceux qui ne procrastinent jamais

 

La deuxième semaine

C’est justement pendant la deuxième semaine, qu’on commence tout cela : préparer le terrain. Elle nous apprend à se délester de tout ce qui n’est pas important pour se recentrer vers l’essentiel. Commencer à se fixer des objectifs est important pour ne pas perdre de vue ce qu’on souhaite. Mais il est aussi important de bien planifier ses tâches en leur attribuant une durée approximative et surtout réaliste !

Sur le blog je parle régulièrement des to-do list et je rejoins Diane sur ce point : il est important de ne pas trop se surcharger. Et ce n’est qu’après qu’on se fixe la technique à utiliser pour rester focalisé.

Faire le point sur ses objectifs une à deux fois par an aide à se recentrer sur ce qui compte sur soi et à garder à l’esprit les grandes lignes.

La troisième semaine

C’est là où on se lance vraiment dans l’action tout en apprenant à se recentrer sur soi. Dans un monde où nous sommes extrêmement sollicités, elle nous apprend à identifier toutes les sources de distraction. Cela permet ainsi de se concentrer sur une tâche unique, bien plus efficace que le multi tasking. Mais surtout, Diane insiste sur le fait de garder son énergie à bon escient, afin de conserver un juste équilibre. C’est justement cet équilibre qui fera qu’on se sent bien dans sa peau et content de soi. Il ne faudra alors pas hésiter à se récompenser. L’estime de soi est vraiment important car motivant.

C’est en se sentant bien dans ses baskets qu’on pourra alors influer les bonnes ondes à son entourage. Eux aussi pourront alors prendre dès tout jeune les bonnes habitudes.

On y parvient en mettant davantage de conscience dans son quotidien, en prenant un peu de hauteur, en réinterrogeant ses choix, en se reconnectant à ses besoins, en ralentissant son tempo etc …

jarretedeprocrastiner02

Mon appréciation du livre J’arrête de procrastiner

J’arrête de procrastiner est vraiment un livre que j’ai beaucoup aimé lire. Ce n’est pas tant la forme ludique, mais surtout le fond. J’avoue quand même que l‘alternance de conseils et de questions concrètes, bref d’exercices est ce qui permet vraiment de travailler sur le sujet de la procrastination. Nous sommes nous-mêmes notre sujet d’étude.

Ce qui est bien, comme Diane le montre, on avance dans la voie du Kaizen, un pas devant l’autre. On commence d’abord à comprendre les raisons de la procrastination. Ensuite on apprend à beaucoup relativiser, déculpabiliser, être bienveillant avec soi même. C’est ensuite qu’on met en place véritablement les actions pour arrêter de procrastiner.

On sent qu’il y a eu un vrai travail de recherche. On retrouve de nombreuses références à des sociologues  :

  • Pareto et sa loi des 80/20
  • Hemmet et sa théorie de l’énergie utilisée dans l’énergie et le temps dépensé dans la crainte dans l’attente d’une action au lieu de la dépenser dans cette même action

mais bien d’autres aussi.

Je me suis complètement retrouvée dans de nombreux points de son livre. Le fait de trier est ma démarche minimaliste actuelle. Quand elle parle de bucket list, la liste des choses à faire, c’est dans le même esprit que la phrase que j’aime : « Il vaut bien avoir des remords que des regrets ».

Par contre, dans la partie consacrée au télétravail je n’ai pas vraiment adhéré. il y a eu selon moi confusion entre le télétravail et le travail en tant qu’indépendant à la maison, qui sont 2 choses complètement différentes.

Malgré ce petit point, J’arrête de Procrastiner est un livre que j’ai vraiment aimé. L’idéal serait de le lire ce livre sur 21 jours, au rythme des chapitres proposés par Diane. C’est un rythme qui permettra de prendre de bonnes habitudes. Cela permettra aussi de prendre le temps de faire les exercices proposés, afin de vraiment être acteur du changement et permettre que celui-ci puisse se faire plus en profondeur.

A recommander donc !

Pour recevoir toute l'actu du blog :
Placeholder Placeholder


2 thoughts on “J’arrête de procrastiner, de Diane Ballonad Rolland”

  • Merci beaucoup pour cet avis plutôt complet sur ce livre, j’ai tendance à pas mal procrastiner, mais j’en suis consciente c’est un bon début ahaha :p et je pense que ces quelques conseils vont déjà m’aidé!
    Je suis tout à fait d’accord sur l’idée de le lire en 21 jours selon le rythme de ce qui est proposé, je pense que c’est une super idée, je vais peut-être me laisser tenter :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *