Organisation et lifestyle (Montpellier)

Comment la marche matinale m’a fait du bien

Comment la marche matinale m’a fait du bien

Contre toute attente, la marche matinale a rythmé mon année 2020, malgré les deux confinements. Et je dois bien avouer que je pense que c’est qui m’a permis de tenir le coup …

Pourquoi opter pour la marche matinale ?

Déjà pourquoi la marche et pas la course ?

Et bien d’une part parce que je n’aime pas courir, c’est déjà une première bonne raison.

Mais aussi parce que j’ai appris que ce n’était pas si bon pour la santé, tant au niveau des articulations, que de la descente d’organe. Alors déjà que j’ai des genoux un peu fragiles depuis un accident au volley-ball, mais aussi parce que j’ai dépassé les 40 ans alors on ne va pas tenter le diable …

Bon par contre ce n’est pas une marche planplan, on faisait une marche sportive, à environ 6 km/h et sur des terrains loin d’être plats. On alternait entre montées, descentes, escaliers et quelques zones plates.

Et pourquoi le matin ?

Et bien c’était plus pratique avec mon agenda … Ma copine avait ses filles déjà parties à l’école et moi c’était mon homme qui gérait les garçons. Du coup suivant les périodes de l’année, on partait entre 7h et 7h30 pour une grosse heure de marche et ça me laissait le temps de me doucher avant de commencer le travail.

Ce n’est pas parce que je suis freelance, que je me suis laissée aller. Il fallait que je respecte certains horaires pour coller à ceux des garçons et de mon homme. 

Ce que m’a apporté cette marche matinale

La marche matinale m’a apporté pas mal de bienfaits, à la fois dans la tête et sur le corps.

Dans la tête

Comme d’autres activités sportives, la marche sportive engendre une sécrétion d’endorphines. C’est ce qu’on appelle plus communément, l’hormone du bonheur. 

Et bien, autant que ma copine et moi, on se sentait mieux après cette marche. On l’a souvent constaté. Elle m’a souvent dit que les jours où on ne marchait pas, et bien elle était moins bien.

Je pense aussi que c’était le fait d’être simplement nous deux, à papoter, loin des tracas de la maison, et bien ça fait du bien ! Prendre l’air frais, ou moins frais l’été, c’était pas mal aussi !

Sur le corps

Indéniablement l’effet a été radical ! Pour nos balades matinales, on faisait entre 2 et 4 sorties par semaine, ce qui commençait quand même à chiffrer. C’est ma FitBit qui était contente de me voir bien dépasser les chiffres préconisés.

Et puis j’ai remarqué ensuite un vrai raffermissement du corps : ventre, fesses et cuisses. La cellulite avait bien disparu, ce qui était tout de même bien agréable. 

J’ai aussi pu rentrer à nouveau dans certains vêtements oubliés dans ma penderie. Bref au top !

Plus forcément super fraiche après la marche :)

Quel équipement opter pour la marche matinale ?

L’équipement pour la marche n’est pas forcément le même suivant la saison, mais il y a un incontournable c’est la chaussure.

Les baskets de running

C’est à mon sens l’investissement le plus important. En effet il faut être bien dedans pour marcher correctement. 

L’adhérence de la semelle, sa forme, mais aussi ses amortis doivent tenir compte du terrain sur lequel vous marchez. Moi c’était exclusivement de la ville, avec parfois un peu de chemin de terre. Il me fallait donc une chaussure avec un bon amorti. Pour cela, ma paire de Nike était idéale.

Les vêtements

Alors autant l’été, je prenais un peu ce qui me tombait sous la main, qu’à partir des premiers frimas, et bien j’étais bien contente d’avoir du matériel technique, à la fois léger, confortable et chaud.

Haut de running, sweat-shirt à capuche et même bandeau pour protéger mes oreilles du froid, étaient mes compagnons. Et oui, je suis une frileuse, et à 7h du matin, quand on est début octobre, et bien j’étais bien contente d’avoir du bon matériel.

Pour tout te dire, j’ai même acheté des gants hyper fins, mais chaud pour être plus à l’aise. Essaye d’en trouver avec une texture spéciale qui te permette de manipuler ton téléphone. Moi j’en avais besoin pour lancer mon application FitBit notamment.

Et maintenant ?

Et bien disons que je n’ai plus de copine de marche, du coup je compense en amenant régulièrement mon fils à l’école.

Le rythme n’est pas le même, la distance non plus, mais ça me permet de marcher quand même. 

Ca me manque de ne plus marcher comme ça, c’était vraiment sympa. Mais je ne suis pas de celles qui aiment marcher seule. Peut-être faudrait-il que je me lance ?

Et toi tu es adepte de la marche ? de la course ?

Liens sponsorisés



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *