J’arrête de surconsommer, avoir moins pour être plus

Vous n’avez pas remarqué qu’on nous incite à consommer toujours plus, d’acheter tout et renouveler très rapidement pour avoir le dernier objet à la mode. Perso, j’essaye de m’en défaire de plus en plus et les démarches minimalistes que je vous partage régulièrement sur Je Suis Débordée sont dans cette optique : j’arrête de surconsommer.

J’essaye de déjà de ne plus forcément avoir les choses, même si je peux en profiter d’une manière ou d’une autre (troc, prêt, « location » de musique en ligne etc …). Et nous sommes de plus en plus à avoir cette démarche, notamment Marie Lefèvre et Herveline Verbeken, qui ont écrit ce livre.

Comme tous les livres de cette collection « j’arrête » des Editions Eyrolles, il est réalisé en 3 volets, répartis sur 3 semaines consécutives.

J’arrête de surconsommer en 3 semaines

En 3 semaines, on prend le temps de faire le point sur sa propre situation, d’apprendre à agir au quotidien, puis d’entamer des démarches un peu plus poussées pour se lancer vraiment dans l’arrêt de la surconsommation.

Le livre est en plus ponctué de petits tests et exercices avec des récompenses en points Planète, Ethique, Economies et Bien-être.

La première semaine

Le premier jour on fait le point avec un petit test pour savoir quel type de surconsommateur on est : autruche, acheteur compulsif, accumulateur, défaitiste ou conditionné. Il ne s’agit pas de s’enfermer dans des cases, mais vraiment de faire le point de manière positive et bienveillante sur sa façon de fonctionner et se donner ensuite les moyens de parer à la surconsommation.

La deuxième semaine

C’est en 2ème semaine, où on commence vraiment à agir sur les petits gestes du quotidien : les déchets générés les courses et la cuisine, l’hygiène, les vêtements, les enfants, le logement et les loisirs. Il est question de remplacer les objets jetables, par des objets durables/moins transformés/en vrac, de faire attention aux consommations d’eau et d’électricité et trouver des idées pour des loisirs ou vacances à petits prix.

La troisième semaine

C’est le moment où on s’ancre encore plus dans l’arrêt de la surconsommation. A la manière d’un colibri, on voit alors que chacun de nos gestes quotidiens a un impact global sur la planète. C’est d’ailleurs comme cela que de plus en plus de personnes se sentent concernées par le développement durable, l’éthique et le bien-être des animaux de « consommation ».

Mon appréciation du livre

Etant une adepte du zéro déchet et de l’anti gaspi depuis quelques années, je me suis complètement retrouvée dans ce livre. Il y a d’ailleurs des idées que j’applique déjà sans contrainte et qui allège énormément le budget : le vrac, le bio, le local.

Bon pour les stocks, ça, ça dépend … Surtout en ce moment où je suis en train de préparer de très nombreuses conserves avec les fruits et légumes de printemps. Je dirais que c’est plus un investissement pour cet hiver, qu’une réalisation de stocks.

En tout cas, j’ai vraiment apprécié la façon dont c’est rédigé. C’est facile à comprendre, et surtout bienveillant. Il n’est jamais question d’être obligé à faire tout de suite tout de cette manière. C’est amené de manière progressive, pour que chacun puisse avancer à son rythme en fonction de ses besoins/envies/possibilités.

Il y a juste un petit truc qui m’a titillé, c’est la référence récurrente au groupe Facebook. Pour quelqu’un qui n’y est pas inscrit, c’est peut-être un peu étrange. Ça doit peut-être leur faire penser à une sorte de secte, alors que ce n’est pas du tout le cas. J’y suis depuis quelques mois, et j’apprécie vraiment l’esprit d’entraide qu’il y a. Je vous invite d’ailleurs vivement à y aller vous inscrire.

 

 

A recommander donc à toute celles et ceux qui veulent changer leurs habitudes et améliorer leur façon de vivre et leur budget.

 

Pour recevoir toute l'actu du blog :
Placeholder Placeholder

Je suis débordée

Working mum de Montpellier

6 pensées sur “J’arrête de surconsommer, avoir moins pour être plus

  • 30 juillet 2017 à 16 h 39 min
    Permalink

    ça fait plusieurs jours que j’hésite à acquérir ce livre mais comme j’ai encore tout une PAL, j’attends un peu….J’essaie de m’inscrire dans une démarche de réduction de surconsommation mais je sais très bien que j’en suis loin. C’est vrai que la « société » est telle qu’on a l’impression d’avoir toujours « besoin » de quelque chose de nouveau. On confond besoin et envie….

    Répondre
    • 31 juillet 2017 à 7 h 28 min
      Permalink

      Tout à fait Elodie, on confond souvent les deux.

      Répondre
  • 30 juillet 2017 à 22 h 31 min
    Permalink

    Un article très intéressant. Je n’ai lu aucun livre de cette collection, mais les vois souvent en librairie. Je pense effectivement que je me retrouverais moi aussi dans plusieurs points évoqués dans ce livre. Je ne connaissais pas ce groupe Facebook, je viens de demander à y adhérer, merci pour le partage.
    A bientôt,

    Répondre
    • 31 juillet 2017 à 7 h 28 min
      Permalink

      Avec plaisir Marie.

      Répondre
  • 6 août 2017 à 23 h 16 min
    Permalink

    Un article intéressant. Je pense que l’on est de plus en plus nombreux à prendre conscience que le bonheur n’est pas une accumulation de choses mais une accumulation de moment de vie, de partage, de joie,…

    Répondre
    • 30 août 2017 à 13 h 43 min
      Permalink

      En effet,et ça fait très plaisir de voir ça.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *